Accident natal

Publié le par danslecerveaudisabelle

091202spermatozoide-ovule_8.jpg

 

« Je ne veux pas être un accident ! »

« Mais tu l'es, que tu le veuilles ou non ! Comme tous ces milliards d'individus sur terre, tu es un accident. Tes parents avaient une chance sur trois milliards de se rencontrer. Il y avait une chance sur un million pour qu'un spermatozoïde de ton père féconde un ovule de ta mère. Toute naissance est un accident. La tienne aussi en est un, fatalement. »

« Très bien, je suis un accident comme tous les êtres sur cette terre. Alors qu'au moins je sois utile ! »

« Etre utile ! Etre utile ! Mais utile à quoi ? A qui ? »

« Je sais pas moi, aux gens, à l'humanité ! »

« Rien que ça ! Chimères ! Crois-tu qu'il te faille être utile aux gens ? Mais l'humanité entière se fout bien de ton existence. Chacun se fout bien de tout le monde. Chacun est un accident et a besoin de se persuader qu'il ne l'est pas, que sa propre existence est voulue, programmée pour un but précis. Donc chacun cherche à exister, à comprendre pourquoi il vit au juste parce qu'il ne sait pas que sa vie, comme toute vie, est un concours de circonstances, donc vaine. Par ce fait, chacun est donc égocentrique. Saches bien que tu vis, certes, mais qu'il y avait aussi un million de chances pour que tu ne naisses jamais. Ton existence est donc due aux circonstances favorables pour une loi mathématique à un moment donné. Alors crois-tu toujours que ta vie doive absolument être utile en quoi que ce soit ? Tu te fais du mal pour rien. Acceptes de n'être qu'un être parmi des milliards d'autres êtres. Et comme ces milliards d'autres êtres, tu mourras. »

« Je vais pleurer. »

« Tu peux pleurer sur ton état de mortel banal et anonyme. Tu n'es qu'un point parmi des milliards d'autres points. »

 

Isabelle B

Publié dans conversation

Commenter cet article