Pourchassé par une araignée-1ère partie

Publié le par danslecerveaudisabelle

 

toile-d-araignee.jpg

Romuald, c'est mon meilleur ami. Il habite deux étages en-dessous de mon appartement, au rez-de-chaussée. Il a toujours des idées géniales pour s'amuser. Je toque à sa porte C'est sa mère qui m'ouvre :

 

« Bonjour. Est-ce que Romuald est là ? »

« Oui, il est là. Qu'est-ce que tu lui veux ? »

« Est-ce qu'il peut jouer ? »

«Isabelle ! Est-ce que tu peux enlever ta main de devant ta bouche quand tu parles, je comprends pas ce que tu dis ! »

Je réitère ma question en laissant le champ libre devant ma bouche.

« Romuald ! C'est Isabelle ! Tu veux jouer avec elle ou pas ? »

« Dis-lui que j'arrive. Elle a qu'à m'attendre dans le hall. »

J'ai entendu. Inutile que sa mère me répète les instructions.

 

Le hall de l'immeuble est notre terrain de jeu durant les jours de pluie, ou quand on n'a pas envie d'être totalement dehors, ni totalement chez nous. Romuald me rejoint. Nous nous asseyons sur les premières marches de l'escalier.

 

« Qu'est-ce que tu veux faire ? » Me demande-t-il

« J'en sais rien. T'as pas une idée ? »

« On n'a qu'à jouer au frisbee ! »

« Bof ! On a déjà joué à ça hier ! »

« Alors, à l'élastique ! »

« On est que deux ! »

« A grimper aux arbres, alors ! »

« Oh non, j'ai pas envie ! »

« Ben, je sais pas alors ! »

 

Romuald et moi réfléchissons, lui en se tortillant le tee-shirt, moi en mordillant mes ongles. Les minutes passent. On se taquine en se donnant des petits coups de pieds. On commence à se chamailler. Une voisine fait son entrée dans le hall. C'est madame Thomassin, les bras chargées de courses. Nous nous collons au mur afin qu'elle puisse passer. Dès qu'elle s'est éloignée, nous reprenons nos chamailleries. Puis, ces chamailleries nous lassent. En plus, Romuald a manqué de me faire mal. Il ne sent pas sa force, comme je lui dis. Le calme revient. Nous réfléchissons à nouveau.

« J'ai une idée ! » S'exclame Romuald.

« Ah oui ? Laquelle ? »

« Depuis tout à l'heure, je regarde cette toile d'araignée. »

« Où ça ? »

Romuald m'emmène vers le lieu qu'il fixait depuis plusieurs minutes, près des portes qui renferment l'armoire électrique de l'immeuble. Effectivement, une belle grosse toile s'y trouve.

« On a qu'à trouver une fourmi, propose-t-il, l'installer sur la toile et on attend que l'araignée sorte de sa cachette pour qu'elle vienne la bouffer. Qu'est-ce que t'en penses ? »

« J'en pense que c'est idée géniale ! »

 

A suivre...

 

Isabelle B

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article