Première pulsion meurtrière

Publié le par danslecerveaudisabelle

 

ma soeur et moi, 1978, école maternelle2

Clac. Clac. Clac. Assise, dans la cuisine, à même le sol, je m'évertue à claquer les cubes contre le carrelage en damier noir et blanc. Ca m'amuse.

 

Clac. Clac. Clac. Assise à la table aux pieds de fer, ma mère, chaussée d'escarpins noirs, porte sur ses genoux, un bébé. Ca m'énerve.

 

Clac. Clac. Clac. Je cogne contre le sol ma colère. J'observe maman baiser au bébé ses paupières. Ca me dégoûte. Ca m'exaspère.

 

Clac. Clac. Clac. Maman me demande de me calmer. Je ne me calme pas. Révolte déjà naissante en mon âme, j'en rajoute.

 

Clac. Clac. Clac. Clac. Je suis une minuterie, une bombe à retardement. Maman est heureuse. Elle parle au bébé avec une telle douceur, celle que je connais.

 

Les yeux sombres de maman se teintent de colère. Clac. Clac. Clac. Clac. M'ordonnent de cesser ce vacarme. Chose que je ne fais point. Je tiens tête.

 

Je balance les cubes. Encore et encore. Du bruit, du bruit, rien que du bruit !

 

Agacée par ce tonnerre, maman brutalement se lève, pleine de rage à mon égard. Bébé aussitôt se met à braire.

Puis, ce que j'aperçois, me révulsera à tout jamais. Maman console bébé avec une telle douceur dans la voix, celle que je connais.

 

Et moi alors ? Et moi ?

 

Je dois agir, ne serait-ce que pour la survie de mon petit coeur révulsé. Enragée, je bondis pour attraper bébé et le jeter à terre. Et puis improviser. Mes intentions sont basiques. J'ai deux ans, je veux juste la tuer.

 

Maman s'interpose et contre-carre mon plan, à son corps défendant. Me balance au visage cette vérité à jamais gravée dans ma mémoire :

« Arrête ! C'est ta soeur ! Qu'est-ce que tu veux à la fin ! »

Mais l'évidence :

« Je veux la jeter à la poubelle ! »

Refus catégorique. Je remets mon plan à plus tard.

 

Clac. Clac. Clac. Clac. J'ai quatre ans. Ma soeur, deux. Nous jouons, à même le sol, dans la salle à manger. Nous nous évertuons à claquer les cubes sur le lino gris moucheté. Ca nous amuse.

 

Clac. Clac. Clac. Clac. Assise à la table aux pieds de bois, ma mère, chaussée de bottines marrons, porte un bébé. Ca nous énerve.

 

Clac. Clac. Clac. Nous cognons contre le sol notre colère...

 

Isabelle B

 

 

Publié dans Nouvelle

Commenter cet article

Léa - What the L 17/05/2011 10:42


c'est très bien écrit et ça résume bien la jalousie qu'on peut éprouver quand on est petit et qu'on a l'impression qu'un frère ou une soeur compte plus que nous !


danslecerveaudisabelle 17/05/2011 10:56



Merci pour ton commentaire.


J'aime avoir des avis sur ce que j'écris.